Eau en Poitou-Charentes : RPDE

     
Sommaire

L’eau, fluide vital Répartition

Des ressources en eau subissant chacune des pressions

L’eau est utilisée par l’Homme pour différents usages [1] qui imposent à la ressource en eau différentes pressions :

  •  altération de la qualité de l’eau pouvant être causée par l’assainissement (individuel ou collectif), les activités agricoles (fertilisation, traitements phytosanitaires), les rejets des industries, certains ouvrages de régulation des débits (barrages). Ces altérations concernent aussi bien des paramètres physiques (température) que chimiques (concentration en nitrates ou en métaux lourds, par exemple) …
  •  déséquilibres d’ordre quantitatif causés par les prélèvements pour l’alimentation en eau potable, pour l’irrigation, pour l’industrie, …
  •  modification des régimes des cours d’eau et des écosystèmes par les barrages, les extractions de granulats, l’assèchement de zones humides …

    Les conditions météorologiques, et notamment les sécheresses, peuvent aggraver les pressions et provoquer ici et là des conflits d’usage, notamment du fait des difficultés à répartir l’eau disponible.

    Le classement d’une grande partie du territoire régional (bassins versants du Clain, du Thouet, de la Sèvre Niortaise, de la Charente, de la Seudre et des cours d’eaux côtiers de l’estuaire de la Gironde, de l’Isle et de la Dronne) en Zone de Répartition (L. n°92-3, 3 janv. 92, art. 8, al 2 et art. 9, al2 : JO, 4 janv.1992) (décret n°2003-869 du 11 septembre 2003 modifiant le décret n°94-354 du 29 avril 1994) en témoigne. Les Zones de Répartition correspondent à des bassins, sous-bassins ou fractions de sous-bassin hydrographique ou du système aquifère, dans lesquels l’importance de la sollicitation quantitative de la ressource entraîne un déséquilibre entre ressources et besoins en eau légalement exercés et, par suite, des conflits d’usage engageant une collectivité d’intérêts et rendant nécessaires des mesures permanentes de répartition.

    Chaque type de ressource en eau, à la fois patrimoine, facteur de production et parfois contrainte naturelle, subit diverses pressions d’origine anthropique entraînant des conséquences plus ou moins graves, se répercutant plus ou moins directement sur les autres ressources. Les différents usages de l’eau et les différentes pressions qu’ils exercent (pollutions, économiques, …) seront développés dans la partie "l’eau au service de plusieurs usages".

    En Vienne, une nouvelle zone de répartition a été définie dans un nouvel arrêté en date du 30 décembre 2010 et prenant effet au 1er janvier 2011. Il complète l’ancien découpage par 3 nouveaux bassins :

  •  le bassin de l’Ozon (eaux souterraines et superficielles),
  •  le bassin de l’Envigne (eaux souterraines et superficielles),
  •  le bassin de la Vienne entre la confluence de la Blourde et de la Creuse (eaux souterraines).

    Pour en savoir plus :
    Sur le site du R.P.D.E. : L’eau et moi > Comprendre l’eau > Le bassin versant et Les cycles de l’eau
    Sur le site du R.P.D.E. : Connaître l’eau et ses usages en région > Vie aquatique > L’impact des activités humaines sur les écosystèmes aquatiques
    Description des zones humides sur le Tableau de Bord de l’Environnement

    [1Agriculture, usage domestique, pêche professionnelle, industrie, production d’énergie, loisirs et tourisme (thermalisme), transports, ...

  • Mentions légales | Aide à la navigation | Conditions d’utilisation | Politique d’accessibilité | Crédits | Plan du site | Cadenas fermé