Eau en Poitou-Charentes : RPDE

     
Sommaire

Usages de l’eau Loisirs et santé

Présentation de l’activité touristique et de loisirs en Poitou-Charentes
Types d’activité
Loisirs

Le tourisme lié à l’eau peut prendre des formes multiples : baignade, pêche, promenade liée aux paysages ou à l’observation de la faune et de la flore des milieux aquatiques …

La Côte de Beauté, gisement touristique majeur de la région, s’appuie sur différents atouts : 150 km de côtes sableuses (où l’on répertorie 110 plages), 4 îles (Oléron, Ré, Aix et Madame) et un climat favorable (plus de 2 000 heures d’ensoleillement par an en moyenne). Le tourisme balnéaire du littoral charentais est ancien, favorisé par le climat, les plages et les îles.

La principale activité de loisir sur le littoral reste la baignade, mais les autres activités touristiques sont nombreuses : surf et sports de glisse, plaisance et tourisme fluvial (5 loueurs pour 77 bateaux - source : C.R.T.), char à voile, thalassothérapie, kayak de vague ou de mer, mononautisme, plongée et chasse sous-marine, pêche de loisirs, découverte du patrimoine maritime. Toutes les communes disposent d’une plage, sauf les régions de marais et d’estuaires.

Plaisance et sports de voile sont largement présents en Charente-Maritime et contribuent à la réputation du département au niveau national. En 2007, la région Poitou-Charentes près de 50 000 navires de plaisance (voiliers et navires à moteur), soit 5,7% de la flotte de plaisance nationale. La région Poitou-Charentes se place au 7ème rang de la flotte de plaisance nationale (à égalité avec la Basse Normandie ( [1]) . La répartition des navires immatriculés est inégale :

    • le quartier maritime de La Rochelle possède environ 50 % de la flotte départementale,
    • plus de 30% de la flotte se concentre dans le quartier de Marennes
    • moins de 20 % de la flotte départementale se situe dans le quartier d’Oléron.

En 2005, la Charente-Maritime, avec une vingtaine d’installations de plaisance maritimes (446 en France) comptabilisant 8 220 places (sur 163 795 en France) (source : Direction Générale de la Mer et des Transports), se place en 7ème position au niveau national.

Liste des projets en Poitou-Charentes du développement des ports de plaisance :
Stations Commune Nom du port Type de port Capacité existante Capacité du projet Type de projet
La Rochelle Port des Minimes A flot 3 600 1 300 Extension
Rochefort Sationnement à terre 50 100 Extension
Soubise A sec 0 300 Création
La Tremblade Port Chenal de l’Atelier A flot 0 116 Création
Rive Doux Sur l’île de Ré A flot 20 à 30 155 Extension
Source : Conseil Général des Ponts et Chaussées, rapport de mission "Développement des ports de plaisances", Yves GAUTHIER

Il existe deux pôles d’attraction secondaires, le Marais Poitevin (pêche et promenade en barque sur la Venise Verte) et la Vallée de la Charente (promenade, sports nautiques et pêche).

La région dispose également tant par son linéaire de cours d’eau que par les espèces présentes, d’un bon potentiel pour répondre aux attentes des pêcheurs locaux et des touristes.

En 2003, la Charente-Maritime compte plus de 20 entreprises de croisières maritimes et 10 de croisières fluviales, 36 clubs de voiles (16 543 licenciés), 6 centres de thalassothérapie et 3 centres de thermalisme (source : C.R.T. Poitou Charentes).

La fréquentation touristique en 2007 en Charente-Maritime se place au second rang national avec 2,7 % des nuitées de la clientèle touristique française ; derrière le Var (3,9%) à égalité avec la Vendée (2,7%) (source : C.R.T. Poitou-Charentes). La fréquentation touristique se concentre dans l’hôtellerie de plein air avec 6,1 millions de nuitées en 2007 contre 2,2 millions de nuitée en hôtellerie.
En 2007, la Charente-Maritime représentait 50% des nuitées d’hôtels de la région et 92 % des nuitées de pleine air.

Santé

La façade atlantique regroupe 60% de l’offre nationale en terme de thalassothérapie et 70 % de la capacité d’accueil. La fréquentation se concentre principalement sur 3 régions : la Bretagne, la Languedoc-Roussillon et le Poitou-Charentes.
La thalassothérapie [2] et le thermalisme [3]offrent une activité liée au tourisme en saison et hors saison.

Fréquentation par filière en CHarente-Maritime, 2007 :
Type Lieu 2007 Evolution 2004/2007
Thalassothérapie (nombre de soins) Sainte-Marie de Ré 120 750 + 19 %
Châtelaillon-Plage 97 530 - 1 %
Saint Trojan les Bains 72 490 - 17 %
Ars-en-Ré 49 850 + 17 %
Royan 46 060 nd
La Flotte 29 620 - 29 %
Thermalisme (nombre de journées - cures Rochefort 230 680 + 10 %
Jonzac 157 090 + 22 %
Saujon 45 140 + 13 %
Source : C.R.T. Poitou-Charentes

Thalassothérapie

La France se positionne comme le leader mondial en matière de thalassothérapie avec un peu plus de cinquante centres. La façade atlantique représente près de 60 % des centres de thalassothérapie et 70 % de la capacité d’accueil des curistes. La fréquentation se concentre essentiellement sur 3 régions : Bretagne, Languedoc-Roussillon et Poitou-Charentes.

Six établissements de thalassothérapie sont installés sur le littoral charentais. Trois sites se détachent : les îles (Ré et Oléron), Royan et La Rochelle. Ces établissements, privés, souvent associés à des hôtels restaurants, s’appuient sur la qualité des lieux et sur les éléments qui constituent une région touristique (patrimoine historique et maritime, activités de détente et sportives…).

Entre 2003 et 2005, le nombre de journées de cure progresse de 2% en Charente-maritime pour atteindre 121 519 journées cure (les résultats nationaux sont en diminution de 2,1 %). Le nombre de curistes progresse, entre 2004 et 2005, de 3,1% à l’échelle nationale et de 4 % en Charente-Maritime.

Thermalisme

La région Poitou-Charentes compte 4 stations thermales, situées en Charente-Maritime (Jonzac pour la rhumatologie et les voies respiratoires, Rochefort-sur-Mer pour la rhumatologie, la phlébologie et la dermatologie, Saujon pour les maladies nerveuses) et dans la Vienne (La Roche-Posay, spécialisée en dermatologie).

En 2002, en Poitou-Charentes, 28 835 cures thermales [4] ont été réalisées sur prescription médicale, ce qui représente 5,27 % de l’ensemble des cures prescrites sur la France. Près de 72% se répartissent entre Rochefort sur Mer et La Roche Posay. En 2003 en France, 547 070 assurés sociaux ont effectués une cure. En 2007, 33 291 assurés sociaux ont fréquenté les établissements thermaux en Poitou-Charentes-Limousin. Ce territoire se situe au 7ème rang national sur un total de 400 178 curistes.

Entre 1990 et 2002, Poitou-Charentes a vu le nombre de ses curistes augmenter de +47,09%, alors que la fréquentation nationale diminuait de -13,9% durant la même période. Au total, sur la période 1990 et 2007, une augmentation de + 90% des curistes en Poitou-Charentes a eu lieu.

Poitou-Charentes, destination touristique très prisée, favorise l’ouverture du thermalisme picto-charentais vers une activité complémentaire de thermo-ludisme [5] et/ou balnéothérapie (exemple : La Roche Posay, l’Institut Mélusine, Jonzac les Antilles).

Poitou-Charentes, destination touristique très prisée, favorise l’ouverture du thermalisme picto-charentais vers une activité complémentaire de thermo-ludisme et/ou balnéothérapie (exemple : La Roche Posay, l’Institut Mélusine, Jonzac les Antilles).

En Poitou-Charentes, les stations thermales entretiennent des rapports étroits avec leur territoire et environnement marqué par l’eau (rivière, source, fleuve, marais, …), ce qui permet de dynamiser un thermalisme complémentaire, plus ludique, associé à des activités touristiques.

Poids dans l’activité économique

En 2003, le chiffre d’affaire global du tourisme en Charente-Maritime s’élève à 1 254,1 millions d’euros [6] (source : C.R.T. Poitou Charentes) et a généré 19 000 emplois directs en saison et 5 900 hors saison. En 2004, le nombre d’emplois touristiques permanents en Charente-Maritime était estimé à 5 870 contre 19 800 en été. Celui en thalassothérapie a été estimé à 360, soit 6,1 % du nombre d’emplois touristiques total sur le département (source : C.D.T. Charente-Maritime).

En 2007, la région Poitou-Charentes se maintient au 9ème rang des régions françaises avec 2,5 milliards d’euros de consommation touristique intérieure. En volume, Poitou-Charentes est assez proche des régions Auvergne, Centre et Basse-Normandie. Provence-Alpes-Côte d’Azur (6,8 milliards d’euros), Rhône-Alpes (6,0 milliards d’euros), les Pays de la Loire (4,8 milliards d’euros), Languedoc-Roussillon (4,486 milliards d’euros) et l’Aquitaine (4,5 milliards d’euros) occupent les cinq premiers rangs.

Le chiffre d’affaires annuel du secteur de la thalassothérapie est estimé, en 2005, à 26,5 millions d’euros dont 16 millions d’euros pour l’hôtellerie intégrée. Ce secteur (sans l’hôtellerie intégrée) représenterait 0,7 % du chiffre d’affaires annuel de la Charente-Maritime (2,1 % en tenant compte de l’hôtellerie intégrée) [7].

[1Direction Générale de la Mer et des Transport

[2Il s’agit d\’un traitement par les bains d’eau de mer, froide ou réchauffée et par les climats maritimes.

[3Il s’agit de l’ensemble des moyens médicaux, hospitaliers, sociaux, etc, mis en oeuvre pour l’utilisation thérapeutique des eaux de source.

[4Il faut ajouter à ces curistes environ 10 000 accompagnants.

[5C’est l’utilisation de l’eau minérale en tant qu’eau de forme pour la détente et le loisir.

[6Consommation touristique comprenant l’hébergement, la restauration, les loisirs, les activités connexes.

[7Source : Etude sur le poids économique du tourisme en Charente-Maritime, Détente Consultants, décembre 2003.

Mentions légales | Aide à la navigation | Conditions d’utilisation | Politique d’accessibilité | Crédits | Plan du site | Cadenas fermé