Eau en Poitou-Charentes : RPDE

     
Sommaire

L’eau, fluide vital Approche quantitative

La pluviométrie

Sur la période de 1986 à 1995, les précipitations ont apporté à la région Poitou-Charentes 23,4 milliards de mètres cubes d’eau. Après évaporation (sol et végétaux), seuls 9 milliards de mètres cubes, soit à peine 40%, sont disponibles pour alimenter les réserves en eau des sols, des nappes et des rivières.

Graphes de la pluviométrie en Poitou-Charentes 1993 - 2011

Les précipitations moyennes [1] en région Poitou-Charentes, de 838 mm/an, sont légèrement supérieures à la moyenne nationale (800 mm/an). Le déficit hydrique [2] est régulier en période estivale (de mars à septembre), ce qui est d’autant plus gênant que la capacité des sols à retenir l’eau en région Poitou-Charentes est faible.

Les caractéristiques climatiques de la région Poitou-Charentes sur les trois dernières décennies, de 1986 à 2011 ont été :

  •  l’irrégularité des précipitations annuelles,
  •  la sévérité de la sécheresse qui a marqué la France de la fin de l’année 1988 au printemps 1992,
  •  pour les trois années 1989, 1990 et 1991, le déficit pluviométrique total sur la région, de 410 mm, soit 10,5 milliards de m3 en trois ans,
  •  de 1993 à 1998, la région Poitou Charentes est marquée par une succession d’année hydrologique stable et légèrement sous la moyenne (inférieur à 800 mm),
  •  de 1999 à 2001, la situation pluviométrique est très favorable (maximum de 1 000 mm en 2000),
  •  les quatre années suivantes sont marquées par une situation pluviométrique de plus en plus sèche marquée par des épisodes critiques tels que :
      • 2003 qui se présentait comme une longue sécheresse de printemps et d’été (mars à août)
      • Juin 2004 fut sujet à une sécheresse.
      • 2005 est l’année la plus sèche avec environ 500 mm sur la région Poitou Charentes : le déficit pluviométrique a débuté en hiver et s’est poursuivi au printemps et en été (l’année 2005 est plus sèche que 1976 en Poitou-Charentes).
      •  2006, 2007 et 2008 sont caractérisées par une situation pluviométrique proche de la normale.
      •  2009, 2010 et 2011 retrouvent une situation sous la moyenne ; le déficit s’accentuant chaque année.

    Ainsi, la région Poitou-Charentes est marquée par des années hydrologiques [3] très variables.

    Pour accéder aux fiches pluviométriques par département

    [1Une année pluviométrique moyenne est constituée d’une succession d’années marquées par de fortes disparités de la pluviométrie.

    [2Le déficit hydrique est la différence cumulée entre l’évapotranspiration potentielle (évaporation du sol et transpiration de la végétation) et les précipitations pendant une période où ces dernières sont inférieures à la première.

    [3Les années hydrologiques sont des périodes de 12 mois, qui débutent après le mois de plus basses eaux. En général dans les régions françaises, elles débutent en septembre.

  • Mentions légales | Aide à la navigation | Conditions d’utilisation | Politique d’accessibilité | Crédits | Plan du site | Cadenas fermé