Eau en Poitou-Charentes : RPDE

     
Sommaire

Introduction

Contexte géographique de la région Poitou-Charentes

Cadre démographique et administratif

La région Poitou-Charentes en chiffres, c’est :

  •  25 809 km², soit 4,7% de la superficie nationale, soit la 11ème région française
  •  1 640 068 habitants en 1999, soit une évolution de +0,31% depuis 1990, et 1 743 000 habitants en 2008 (résultats provisoires), soit +6,3% depuis 1999, soit 2,7% de la population française (15ème région française)
  •  1 462 communes
  •  1 espace maritime avec
      • 440 km de côtes sur la façade atlantique, y compris les îles
      • 4 îles : Oléron (106,2 km²), Ré (43,6 km²), Aix (1,19 km²), Madame (0,8 km²)
      •  1 afflux touristique pouvant atteindre 600 000 nuitées en Charente-Maritime
      •  4 départements de superficie presque égale, dont le plus densément peuplé est la Charente-Maritime (17)
    La densité de population en Poitou-Charentes en 2007 Densité de population en 2007
    Charente 59 hab./km² Angoulême 42 669 hab.
    Charente-Maritime 88 hab./km² La Rochelle 76 848 hab.
    Deux-Sèvres 61 hab./km² Niort 58 576 hab.
    Vienne 60 hab./km² Poitiers 89 253 hab.
    source : INSEE

    Cadre physique
    Climat, ...

    L’ouverture de la région Poitou-Charentes sur la façade atlantique laisse largement pénétrer les influences océaniques :

  •  la côte bénéficiant d’un climat océanique
      • hivers doux (en moyenne 6,5 °C à La Rochelle), printemps et automne cléments, chaleurs estivales tempérées par la brise de mer (une moyenne de 19°C à La Rochelle)
      • printemps et été relativement secs (minimum des pluies en juillet), automne et hiver plus arrosés (maximum des pluies en novembre)
      • ensoleillement exceptionnel, de l’ordre de 2 200 heures (2ème région de France pour l’ensoleillement).
  •  l’intérieur des terres bénéficiant d’un climat océanique plus ou moins dégradé
      • les hivers sont plus rigoureux que sur la frange côtière, et les étés plus chauds, le mois de janvier est le plus froid, et le mois de juillet le plus chaud
      • l’amplitude thermique entre le mois le plus froid et le mois le plus chaud est d’autant plus réduite que l’on se rapproche de l’océan
      • les précipitations s’échelonnent entre 630 et 1 050 mm. La partie nord-est du Poitou-Charentes est la région la moins arrosée. Les pluies sont légèrement plus importantes en Charente (840 mm). La partie ouest des Deux-Sèvres, séparée de la Vendée par les hauteurs des Gâtines, bénéficie de précipitations abondantes (environ 900 mm).


    ... sous-sol et sol ...

    Du point de vue géologique, l’originalité de la région Poitou-Charentes tient à un territoire où affleurent des roches de nature, d’origine et d’âge extrêmement variés qui appartiennent à quatre principales unités géologiques : le Massif Armoricain (Massif Vendéen), le Massif Central (plateau du Limousin), le Bassin Parisien et le Bassin Aquitain.

    Le Massif Armoricain et le Massif Central, composés de roches magmatiques et métamorphiques, représentent les reliques de la chaîne Hercynienne. Le Bassin Parisien et le Bassin Aquitain sont constitués de roches sédimentaires d’origine marine de l’Ere Secondaire, qui communiquaient par l’intermédiaire d’un haut-fond, le Seuil du Poitou.

    La pédogénèse (formation des sols) résulte essentiellement de l’action du climat sur ce substrat géologique. La grande diversité des sols de Poitou-Charentes détermine l’essentiel des potentialités agronomiques de ses terres, provenant des roches calcaires (terres de Groies, de Champagne et d’Aubues), des dépôts de couverture sur les plateaux (terres Rouges, Bornais et Brandes), des massifs anciens ou des sables alluviaux et dunaires.

    Carte des grands types de sols en Poitou-Charentes

    Les sols peuvent être caractérisés :

  •  par leur capacité à stocker de l’eau. Cette capacité, mesurée en mm, appelée réserve utile (RU), est très variable suivant le type de sols et à l’intérieur d’un même type de sol. Les extrêmes variant de 50 mm à 2500 mm, un sol est donc susceptible de stocker de 500 à 2500 m3 d’eau par hectare. A titre d’exemple, une Groie peut avoir une réserve utile variant de 50 à 150 mm. Les sols à faible réserve (moins de 80 mm), qui sont des sols très sensibles à la sécheresse, représentent une part importante des sols de la région. Sur les sols à forte réserve (Terres rouges à châtaignier profondes, Bornais, Aubues …), moins sensibles à un déficit hydrique, l’irrigation est rarement pratiquée.
  •  par leur hydromorphie  : un engorgement plus ou moins important constitue une contrainte plus ou moins forte au développement des plantes cultivées, qui peut être parfois levée par la technique du drainage.
    ... à l’origine du paysage

    Entre terre et mer, par la diversité du sol et du sous-sol, la région Poitou-Charentes multiplie les paysages typiques et variés, rassemblant une grande partie des contrastes qui dessinent la France : terres chaudes et froides, bocages et champs ouverts, terres d’élevage et terres de culture, côtes et arrière pays, îles et continent, vallées et plateaux. Ces paysages de Poitou-Charentes sont décrits dans « l’Atlas des Paysages de Poitou-Charentes ».

    La région possède aussi des paysages singuliers, que l’on ne retrouve nulle part ailleurs. Il s’agit de la Venise Verte (secteur très localisé du marais mouillé du Marais Poitevin) et du Pinail (les photos aériennes de ce site, montrant le miroitement d’une multitude de mares, sont l’une de ses images les plus diffusées).

    Paysages de Poitou-Charentes


    Pour en savoir plus :
    Site du Conservatoire Régional d’Espaces Naturels de Poitou-Charentes (CREN) > Paysages
    http://www.cren-poitou-charentes.org/
    Atlas cartographique > Paysages
    http://www.observatoire-environnement.org/biblio/-Paysages-.html


  • Mentions légales | Aide à la navigation | Conditions d’utilisation | Politique d’accessibilité | Crédits | Plan du site | Cadenas fermé